Publié le 16/01/2020 • Par Hervé Jouanneau • dans : A la Une prévention-sécuritéActu prévention sécuritéFrance


Plan de lutte contre l’islam radical, livre blanc sur la sécurité, loi de programmation… A l’occasion d’un séminaire gouvernemental, le Premier ministre, Edouard Philippe, a fixé le calendrier de ses priorités d’actions, dont la sécurité. Aucun mot, en revanche, sur la stratégie nationale de prévention de la délinquance, attendue depuis 2017.

En dépit du mouvement social contre la réforme des retraites, pas question de freiner le tempo gouvernemental. Tel est en substance le message que le Premier ministre a voulu faire passer le 15 janvier à l’occasion d’un séminaire gouvernemental destiné à préciser le calendrier des chantiers en cours, au premier rang desquels l’écologie, la dépendance ou encore la sécurité.

Sur ce point, Edouard Philippe a confirmé l’engagement présidentiel de présenter « un plan de lutte contre l’islam radical et contre les communautarismes ». « D’ici le mois de mars, le président annoncera le plan d’action sur ce sujet prioritaire pour l’unité et la concorde nationales » a-t-il indiqué.

Le sujet s’était invité dans le discours inaugural d’Emmanuel Macron devant le Congrès des maires de novembre dernier. « Dans certaines communes, dans certains quartiers, progresse un projet de séparation de la République, déclarait-il. Ce sont les revendications sur les horaires réservés dans les piscines, les espaces publics où la mixité n’est plus possible, les pressions exercées sur certains services publics… Ce sont aussi les services communautaires qui veulent se substituer à certains services publics, et la déscolarisation des enfants auxquels on assiste dans trop d’écoles. A chaque fois, les maires sont en première ligne ! »

Des instructions avaient été envoyées dans les semaines qui avaient suivi et plusieurs ministres avaient incité les élus locaux à combattre les dérives islamistes.

Autre rendez-vous de ce début d’année : le Livre blanc sur la sécurité « sera présenté à la mi-mars », à l’issue d’une consultation nationale qui a débuté depuis plusieurs semaines sous la forme de groupes de travail piloté par la place Beauvau et d’Assises territoriales de la sécurité organisées dans chaque département.

Le Premier ministre a confirmé que ce Livre blanc donnerait lieu « à une loi de programmation qui interviendra et qui sera présentée avant la fin du premier semestre ».

Enfin, sur la priorité de « l’écologie du quotidien » et des nombreux rendez-vous prévus cette année, un Conseil de défense écologique sera en partie consacré à la mi-février à «  l’adaptation au changement climatique, c’est-à-dire tous les sujets relatifs à la résilience des territoires, à la gestion des canicules, à la prévention des inondations ».